top of page

Les fleurs du mal

Journal d'un confinement 

2020 – Photographies

Premier confinement 2020.

Un besoin irrépressible de garder le lien dans un monde qui se déforme sous mes yeux.

Une mise en abime de la nature vivante, un hommage à la vie qui nous entoure, qui semble ne pas se voir, sous le béton des villes.

Un hommage aussi à la mort qui nous frôle, qui nous guette, qui mérite un autre regard. 
Des vies parallèles se révèlent.

Sur les balcons, dans les rues, les cours d’immeuble de Paris, des fleurs exposent leur élan de vie, leur fragilité, leur sensualité ou leur menace.
Elles respirent la liberté, et persistent à pousser malgré la tragédie qui s’étend.  

Les photographier, c’était photographier mes paysages intimes, les seuls accessibles dans cette période troublante.

EXPOSITIONS

> Le Salon dans la cour, Paris, septembre 2021

> New Galerie, Paris, juillet 2020

ÉDITION

> Les fleurs du mal, Le Bec en l'air, juillet 2020 (édition hors commerce)

LA PRESSE EN PARLE...

> Carte blanche à Marion Scemama : Véronique Bourlon, naissance d’un geste photographique,

9 Lives magazine, juin 2020

A retrouver ici.

bottom of page